Recherche dans la catégorie

VOYAGES

VOYAGES

Comment économiser lors de la planification d’un voyage

J’adore écouter les récits de voyage de nos aînés. J’ai l’impression que le moindre de leurs déplacements à l’étranger relevait de l’expédition: les vols se réservaient une année à l’avance, il y avait toujours un guide et un interprète qui partaient avec eux, les options d’hôtels étaient restreintes et ça, sans parler du fait que tout coûtait extrêmement cher. Ça a bien changé, non? Aujourd’hui, l’avion coûte souvent moins cher que la voiture ou le train, on peut comparer les prix entre les différentes compagnies, on tracke les offres des groupes hôteliers et si rien ne nous plaît, on peut toujours loger chez l’habitant. Avec Internet, les options sont désormais quasi-illimitées et accessibles à tous.

Cependant, j’ai comme l’impression qu’il y a toujours ceux – ce club restreint des voyageurs avertis – qui choppent constamment les billets aux meilleurs tarifs, les chambres d’hôtel à des prix incroyables et qui ont trouvé cette formule magique pour voyager de la meilleure façon possible à moindres frais. Mais quid du commun des mortels? Par où est-ce que nous, baroudeurs du dimanche, pouvons-nous commencer? Je n’ai pas de réponse infaillible à vous donner mais quelques petites astuces simples qui vous aideront peut-être à planifier vos prochaines escapades…

1. Les offres last minute

Personnellement, en tant que control freak compulsive assumée, j’ai beaucoup de peine avec ce genre de combine. Cependant, il faut avouer qu’il y a parfois des offres last minute qui sont incroyables. Des sites tels qu’Expedia ou L’Tur ont des sections entières dédiées à ce type de voyages.
Quant au site Hotel Tonight, il est spécialisé dans la réservation de dernière minute de chambres d’hôtels et ne propose que des établissements avec un certain charme et cachet.
Que vous soyez à la recherche d’un hôtel, d’un vol ou carrément d’un séjour all inclusive, les voyagistes préfèrent offrir des ristournes importantes pour ces prestations réservées « tardivement » plutôt que de se retrouver avec des sièges vides ou des chambres invendues.
Si votre calendrier n’est pas réglé à la minute et que votre emploi du temps est adaptable, pourquoi ne pas considérer cette option? Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un voyage last minute que celui-ci n’est pas réfléchi ni planifié… Peut-être que la destination en question vous tentait depuis un petit moment déjà! Dans ce cas-là, la clé c’est d’être prêt à partir dans un court laps de temps et de faire preuve, par conséquent, d’assez de flexibilité. Comme disait le sage, de bonnes choses arrivent à ceux qui savent attendre!

2. Faire preuve de flexibilité

Non non, je ne vous demande pas de prendre un vol pour New York qui vous fera passer par Donetsk. Mais si vous voulez économiser un tant soit peu, de petits ajustements peuvent déjà faire la différence. Par petits ajustements, j’entends par exemple éviter de voyager pendant la haute saison ou encore, préférer un vol pendant des horaires « creux » plutôt que celui du vendredi soir dont les places s’arrachent.
C’est sûr, on veut tous fuir l’hiver et passer une semaine à faire du balnéaire aux Caraïbes en plein mois de janvier. Sauf que malheureusement, c’est une des périodes les plus courues pour ce genre de séjour et les prix montent donc en flèche. Si vous êtes prêts à attendre les mois de mars ou avril pour partir, vous verrez qu’on peut facilement économiser une jolie somme en « retardant » son voyage de quelques semaines. Allez, c’est pas grand chose et ça vous permettra peut-être de vous faire d’avantage plaisir une fois sur place!

3. Skyscanner.com

Ce site web est un petit bijou! Si vous n’en avez jamais entendu parler, faites-vous une fleur et enregistrez-le de suite dans vos favoris. Skyscanner analyse les données de vol ainsi que les prix de centaines de compagnies aériennes afin de vous proposer les meilleures offres possibles. Vous pouvez ensuite trier les résultats en fonction de l’heure de départ, de la durée du trajet, du prix ou encore du nombre d’escales.

Il y a aussi une fonctionnalité que j’adore: imaginez que vous souhaitez partir en vacances pendant les mois de juin sans pour autant avoir une idée d’où vous voulez aller. Ne vous tracassez pas d’avantage, Skyscanner se charge de vous faciliter la tâche. En ne mentionnant aucun point d’arrivée, il vous suffira de sélectionner votre ville de départ ainsi que les dates (vous pouvez fournir soit des dates précises soit demander un récapitulatif des prix pour un mois entier) et Skyscanner vous donnera les prix des billets d’avion pour aller à peu près n’importe où dans le monde. Je trouve ça hyper utile dans le sens où ça trie les destinations en fonction de son budget et aussi, ça donne des idées… C’est d’ailleurs comme ça qu’il y a deux ans,  je me suis retrouvée à Moscou pendant les vacances de Pâques!

4. Faire ses recherches en mode « Incognito »

Je suis sûre que vous en avez déjà fait l’expérience… Vous recherchez le prix d’un vol et quand vous revenez une heure après pour effectuer la réservation, celui-ci a augmenté plus au moins drastiquement. Ça, mes chers, c’est le fruit de l’IP Tracking: votre navigateur enregistre votre recherche et l’associe à l’adresse IP du terminal que vous utilisez. Ultérieurement, lorsque vous ferez la même recherche, votre navigateur se souvient que vous portiez un certain intérêt pour ce trajet et il vous proposera donc un prix un peu supérieur au premier. Naturellement, cela vous laisse penser que le nombre de places diminue et que le prix augmente et, évidemment, cela vous pousse à procéder immédiatement à l’achat. Ceci se produit même si aucun changement n’a eu lieu, même si aucun autre client ne s’est manifesté. Et plus vous allez réitérez votre simulation de voyage, plus son prix va augmenter.

Certains vous diront que c’est du bullshit mais en ce qui me concerne, je compare très souvent les deux et il y a toujours une différence, notamment au niveau des prix des nuitées d’hôtel. Ça e coûte rien d’essayer, hein?
Pour savoir comment régler votre navigateur web en mode privé, c’est par .

5. Les programmes de fidélité

Il y en a des milliers -chacun avec ses bons et mauvais côtés- donc à vous de voir ce qui vous va le mieux. Pour vous aider à déterminer ce qui vous conviendrait le plus, pensez à cette ville où vous allez toujours (que ce soit pour le travail ou encore pour visiter votre famille), à cette chaîne d’hôtels que vous privilégiez ou encore à cette compagnie qui dessert la majeure partie des villes dans lesquelles vous comptez vous rendre.
A moins de vraiment beaucoup voyager, il est vrai que souscrire à un programme de fidélité ne va pas forcément vous faire économiser des milles et des cents. Mais ces derniers offrent des petites récompenses de temps à autre: un bagage en soute gratuit, une queue prioritaire pour le check-in, un accès aux lounges dans les aéroports ou encore, un accès wi-fi gratuit. C’est pas un upgrade en first, on est d’accord, mais ça fait toujours plaisir!

Et vous, quels sont vos astuces pour voyages à moindres frais? Avez-vous des bons plans à partager?

VOYAGES

Est-ce que la Birmanie en vaut la peine?

Plus je voyage, plus je me rends compte à quel point j’adore l’Asie: l’art de vivre, les paysages, la culture, la nourriture, l’hôtellerie… Bref, c’est un continent plein de merveilles que je ne me lasse pas de découvrir.

C’est pourquoi lors de nos dernières vacances, M. Saucisse et moi sommes partis au Myanmar. Que ce soit la gentillesse sans pareil des gens ou l’aspect encore sauvage de certains sites, beaucoup de gens définissent la Birmanie comme une contrée hors du commun, à visiter absolument avant que ça ne devienne la nouvelle Thaïlande.

Au vu de tout le bien que j’en avais entendu, je suis partie pleine d’attentes. Peut-être même trop d’ailleurs… Parce qu’après m’être repassée mentalement plusieurs fois le film de ce voyage, je me rends compte que je ne partage pas cet engouement général dont la grande majorité fait preuve pour le Myanmar.
Peut-être n’ai-je pas fait ce voyage au bon moment? Est-ce que j’ai fait trop de comparaisons avec les autres pays d’Asie que je connaissais déjà? S’agissant d’un pays qui s’est ouvert au tourisme depuis peu, est-ce que les gens ne seraient pas en train de surfaire cette destination?

Il est certain que chaque voyage est différent et chacun aura son propre ressenti. Heureusement d’ailleurs! Et bien que ce soit très subjectif, j’avais tout de même envie de partager avec vous mon point de vue parce qu’il diffère de la plupart des récits que j’ai pu lire avant de partir. Le but n’étant évidemment de pas de créer la polémique ni de dissuader qui que ce soit de visiter la Birmanie, mais d’ouvrir le débat et d’amener une autre vision. Voici donc mes considérations…

La nourriture ne m’a pas transportée

J’adore manger et j’accorde beaucoup d’importance à ça lorsque je voyage. Ce n’est pas pour autant que je suis quelqu’un de difficile, hein? Je me contente assez facilement de ce que j’ai dans l’assiette et je suis bien consciente que ce n’est pas en plein milieu du Myanmar que je vais trouver une table triplement étoilée au Michelin.

Une fois sur place, on a voulu mettre toutes les chances de notre côté: on a demandé des adresses à nos guides, aux locaux, on a fouillé tout Tripavisor et on a épeluché nos guides de voyage. Le fait est que je pourrais compter sur les doigts d’une main les quelques repas et plats qui ont émoustillé nos papilles.
C’est vrai que certains currys étaient délicieux et qu’ils ont une variété de fruits frais qui est immense. Oui, leur salade aux feuilles de thé est très bonne et les tomates du Lac Inlé sont pleines de goût. Mais malheureusement, nos expériences culinaires étaient en général assez médiocres. Le tout, pour un prix assez élevé lorsque comparés aux autres pays avoisinants.

Les gens n’étaient pas plus sympas qu’ailleurs

 

Tous ceux qui sont allés en Birmanie tendent à souligner à quel point les locaux sont sympas. Certes, les gens n’étaient pas méchants. Certes, ils étaient cordiaux. Mais ils n’étaient pas plus amicaux/souriants/accueillants qu’ailleurs.

Peut-être n’ai-je pas eu de chance? Peut-être n’ai-je pas fait assez d’efforts? J’en sais franchement rien… J’ai eu l’impression que les locaux toléraient les touristes et voilà tout. Ce qui en soi est loin d’être grave et me convient bien. C’est juste qu’on m’avait tellement vendu du rêve que j’en attendais beaucoup plus. Une des raisons pour lesquelles je voulais visiter ce pays était les possibles rencontres que j’aurais pu y faire et j’ai été plutôt déçue à ce niveau-là.

Les attractions sont éloignées et pas si nombreuses que ça

J’avoue, Bagan est à couper le souffle: tous ces temples, le coucher de soleil sur les ruines, les routes en terre… C’est un lieu tout à fait unique et qui ne ressemble en rien à ce que j’ai déjà pu visiter.

Sinon, j’ai beaucoup apprécié la nature du Lac Inlé. Des montagnes bordent le lac et les rizières rendent les paysages très verts.
Aussi, dur de ne pas être impressionné par la pagode de Shwedagon à Yangon et son atmosphère très particulière. On a vu des choses magnifiques mais le hic c’est que sur 15 jours de voyage, moins de la moitié pourraient être considérés comme « mémorables ». C’est dur à dire, mais je ne sais pas tellement comment le formuler autrement.

Je me rends aussi bien compte que ça fait vraiment « enfant gâté » que de penser ça… Mais quand on se dit qu’on a un nombre limité de jours de vacances par an et que ces voyages représentent quand même un certain budget, je pense que chaque journée devrait être en quelque sorte spéciale.

Du coup, vous l’aurez compris, il y a des moments pendant lesquels on s’est ennuyés. Généralement, au bout d’une journée on avait couvert les centres d’intérêts principaux du coin. Vous n’aviez qu’à aller à votre prochaine étape, me direz-vous. Oui, c’est vrai. Simplement les grosses attractions sont assez éloignées les unes des autres. Vu que le réseau routier est peu développé, tout déplacement par voie terrestre prend beaucoup de temps. Et en ce qui concerne l’avion, ce n’est pas forcément une évidence vu que les prix sont assez élevés et les horaires limités.

Quid des quartiers où il fait bon flâner?

Partout où je suis allée en Asie, il y avait toujours une rue ou un quartier vers lequel convergent les touristes et/ou les locaux afin de se restaurer, boire des verres et tout simplement s’amuser. Je pense notamment à Khao San Road à Bankgkok, Clarke Quay à Singapour ou encore Pub Street à Siem Reap. Évidemment que c’est des zones hyper touristiques mais en attendant, ils regroupent très souvent divers services (restaurants, bars, pharmacies, distributeurs, magasins). C’est pratique, ça dépanne quand on ne sait pas trop où aller, on voit du monde et ça permet de tuer le temps.
On n’a trouvé rien de tout ça dans les diverses villes où nous avons séjourné au Myanmar. Certains trouvent ça génial car ces épicentres nuisent parfois à l’authenticité des lieux. Pour ma part, ce côté facile dont on en a parfois besoin en vacances m’a manqué. Et pourtant, je vous assure qu’on en a cherché des bui-bui – destinés aux touristes ou pas d’ailleurs – où on pouvait juste se poser et boire un bière mais sans succès. Résultat de courses, on se rabattait sur le bar de l’hôtel. Pas forcément fun !

Le logement coûte cher

Bien sûr, le Myanmar n’a pas l’expérience touristique de ses pays voisins et il serait illusoire de s’attendre aux mêmes types de prestations.
Mais pour la petite histoire, ce voyage m’a coûté tout autant que mon voyage de noces au Vietnam et au Cambodge. J’ai tout booké avec la même agence et le schéma était semblable – circuit privé avec guide et chauffeur. Grosse différence? Le prix des hôtels et leur standing. Il y a peu de  » bonnes » options de logement et les prix grimpent assez vite.

Mais restons réalistes: comparativement à l’Occident, le Myanmar est plus que bon marché. Et franchement, ce ne sont les prix qui devraient vous dissuader de visiter ce pays.

J’aurais sincèrement préféré vous dire que j’ai manqué de bol et que je suis plutôt mal tombée. Sauf que ce n’est pas ce que je crois. C’était un voyage magnifique et très dépaysant. Et oui, j’ai vu des paysages splendides. Mais à mon sens, il y a un gap entre tout ce qu’on lit/entend à propos de la Birmanie et ce qui est réellement.

Beaucoup d’entre vous risquent de ne pas être d’accord avec moi. D’ailleurs, je ne serais pas du tout surprise de lire quelques commentaires musclés qui me diront à quel point je n’ai rien compris au pays. Et franchement, je les reçois.
Après tout, chaque voyage est une expérience à part que chacun ressent à sa manière. Si mon opinion n’est absolument pas meilleure qu’une autre, peut-être considère-t-elle différement certains aspects.

Pour terminer mon laïus, je finirais ce billet en retranscrivant ce que j’ai dit à mes amis lorsqu’ils m’ont demandé ce que j’avais pensé du Myanmar: il y a des sites absolument extraordinaires, c’est certain. Cependant, ne vous attendez pas tant que ça à sortir des sentiers battus, tout du moins si vous vous limitez au circuit classique. Tout le monde a un smartphone, il y a du wi-fi partout, l’approche au touriste n’est pas forcément différente qu’ailleurs et vous trouverez les mêmes souvenirs que dans le reste de l’Asie du Sud-Est. Aussi, je pense qu’il y a d’autres choses à voir dans la région avant la Birmanie. Ce n’est pas parce que la Thaïlande ou le Cambodge sont extrêmement touristiques que vous n’y vivrez pas des expériences uniques.

Avez-vous déjà eu une expérience de voyage semblable? Et quid du Myanmar, y êtes-vous déjà allés et qu’en avez-vous pensé?

VOYAGES

Quand un hôtel ressemble à un bijou

Mon cher mari a du ressentir à quel point la chaleur me manquait et m’a offert un magnifique cadeau de Noël pour pallier à cela: quelques jours à la plage dans la région de la Petite Côte, au Sénégal.

Si rien que l’idée de ressentir le soleil sur ma peau m’enchantait grandement, j’ai été davantage séduite par ce voyage après avoir vu l’hôtel qu’il avait réservé… Le Tama Lodge, ou de ces lieux dont on doute de l’existence tellement que c’est beau.

Alors que certains établissements nous éblouissent par leur abondance, le Tama Lodge surprend par sa simplicité. Les huit bungalows à même le sable – même pas besoin de chaussures, un must – sont élégamment décorés aux couleurs de l’Afrique. Promis, c’est fait avec beaucoup de goût et on est loin de cette ambiance musée d’ethnographie…

A cela se rajoute un cadre tout simplement splendide. Des cocotiers qui vous font de l’ombre, le bruit des vagues qui vous berce, une plage aux eaux calmes sur laquelle se déroule la vie locale, un coucher de soleil qui enflamme le ciel… Bref, il y règne une atmosphère très délicate où on oublie les jours et les heures pour enfin se laisser vivre.

Comme si cela ne suffisait pas, le service est excellent: l’équipe est tellement souriante qu’elle en devient attachante. On vous demande votre prénom, comment ça va aujourd’hui, quel temps il fait chez nous « au froid » et l’air de rien, voilà qu’on partage des petites bribes de vie.

Puis bon, que dire du restaurant? Une cuisine simple à base de produits frais et locaux mais tellement délicieuse qu’on n’a même pas envisagé d’aller ailleurs.

Si j’ai voulu vous en parler ici, c’est que rares sont les fois où un endroit m’aura tant charmé et enchanté. Reposant et dépaysant à souhait, il y a là quelque chose, un « truc » qu’on n’explique pas mais qui nous transporte.

L’heure du départ venue, je me sentais pleine et ressourcée. Et avec la certitude que j’y retournerai un jour, je me suis dit que cet endroit m’avait rendue extrêmement heureuse. Au final, c’est à ça que servent les vacances, non?

Hôtel Tama Lodge
Plage Des Cocotiers – Avenue De La Mer
BP 1524 Mbour – Sénégal
Téléphone: 00221 33 9570040
E-Mail : contact@tamalodge.com
www.tamalodge.com